• 3399 visits
  • 72 articles
  • 534 hearts
  • 841 comments

Galaxie. 28/03/2018

Le calme de la nuit.

Ses nuages sombres, mais pourtant plus clairs que le ciel.
Parfois, des étoiles le décorent. Par d'autres fois, il n'est qu'obscurité.
Mais, il suffirait de s'envoler au-delà de la stratosphère afin d'accéder à cet Océan infini d'étoiles.

Un seul voyage, sans retour.

Faire ses adieux à cette Terre qui nous a vu naitre. À cette nature qui n'existe, jusqu'à preuve du contraire, nul part ailleurs.
J'ai comme une sensation d'excitation dans le ventre rien qu'en y pensant, à ce merveilleux voyage.

Juste l'Espace, un vaisseau spatial, et moi. Comme un voyage pour se trouver soi-même dans l'infinité.

Comme essayer de comprendre pourquoi.

Pourquoi ce monde.
Pourquoi ici, pourquoi maintenant.
Pourquoi ces injustices.
Pourquoi ces souffrances.
Pourquoi le sexisme et pourquoi l'homophobie.
Pourquoi la mort et pourquoi la vie.
Pourquoi la richesse et la pauvreté.
Pourquoi l'argent, ce fichu bout de papier.

Pourquoi un million de pourquoi.

Pourquoi vous.

Et pourquoi moi.

Via Skyrock iPhone

Un L et un M. 23/03/2018

Tu es dans le noir et on se tient la main
Une suite de rails et aucun son de trains
Tu as ta tête posé sur mon épaule
Ton regard incertain dans le vide, les yeux mi-clos

Nous marchons ensemble le long de ces rails
Puis nous nous allongeons, dans cet univers sans lumière
J'embrasse tendrement tes lèvres
Je caresse chacune de tes cicatrices

Je les vois mais je vois aussi ton corps nu
Elles sont partout, et partout une beauté en ressort
Car derrière ta souffrance se cache un jeune homme
Un jeune homme timide, avec une part sombre

Un amour infini dans ton coeur
Et une haine qui pourrait tous nous tuer
Je réussi à te faire rire, et cela me suffit
Je réussi à te rassurer, toi, mon Petit-Frère

J'entends comme un son au loin
Finalement, il y en a un, de train
Nos têtes posées sur les rails
Nous nous regardons en nous embrassant

Je vois le train arriver
Les tremblements se font plus intenses
Puis tu disparais
Et je disparais avec toi

Je me réveil alors
Mais ce n'était pas un rêve
C'est la sensation de vide que j'ai

Depuis que je t'ai perdu.

Via Skyrock iPhone

13 Reasons Why 27/02/2018

Il est 11:48, je continue de regarder la série " 13 Reasons Why " : Treize raisons pour lesquelles Hannah s'est suicidée.

C'est une série psychologique et triste, on peut s'y reconnaitre. L'adolescence et sa méchanceté gratuite, les mots, les coups.
Cela me rappel bien sûr énormément de mauvais souvenirs, mais curieusement cela ne me fait plus rien.
Les insultes, les coups, les passages à tabac, les rires. Tout cela, tout, ne me fait plus rien. Le mal s'en est allé aussi facilement que ça, comme emporté par le vent.

Je me sens.. Bien, désormais. Je suis toujours là, je n'ai pas flanché, je ne suis pas passé sous cette voiture ( même si c'était par un coup de " chance " ), je n'ai pas pris des médocs ou autre chose. L'envie était là, encore l'été dernier, mais plus maintenant.

Il n'y a plus rien.

Juste moi, ma guitare et ma vie.

Ma vie.

Via Skyrock iPhone

Un Concert Privé Génial ! 27/02/2018

Un Concert Privé Génial !
Un Concert Privé Génial !
Un Concert Privé Génial !
Prendre le métro, puis un autre. Sortir et se retrouver en plein Paris, le beau Boulevard de la Station Pigalle nous entoure.

Les voitures.
Les gens.
La vie.

Aujourd'hui, je vais enfin les revoir. Cinq années viennent de filer aussi vite qu'une étoile filante : je ne les reverrai plus, mais elles ont été, ne serait-ce qu'un instant.
Le Stade de France parait loin, mais désormais cela n'a plus d'importance, car, ce soir, je vais les revoir !

Une file d'attente en face de La Cigale, puis la validation des billets. Un bracelet unique pour avoir le droit d'y entrer ce soir. Entendre le groupe répéter, se dire que cela va être génial !

Se balader près de la Tour Eiffel, assis sur un banc à quelques dizaines de mètres d'elle. Un avion est passé, laissant à son côté une trace dans le ciel, comme un arc de lumière.

La journée défile, alors nous y retournons une heure en avance. La queue sur plus de deux cents mètres, mais plus l'on attend plus elle s'allonge derrière nous. Bientôt, c'est plus du double derrière nous !

Nous entrons à notre tour, les billets sont validés, le bracelet approuvé. Nous courrons dans la salle, et nous montons le long escalier. Valentin se casse presque la figure dans un fou rire, nous trouvons deux places géniales juste en face de la scène.

Une heure après, c'est la foule et le groupe en délire ! Les musiques s'enchainent pour ce concert privé réservé aux fans. Tout le monde chante et saute, moi le premier !
Le groupe est en sueur, tout comme le public. Les instruments sont forts et explosent la Salle. Chaque coup de batterie est aussi forts qu'un coup de tonnerre ( non, ce n'est pas une exagération, pour le coup ! )

Le groupe ne se laisse même pas de temps de pause, nous crions tous dés qu'ils partent pour les " Encore " ! Ils reviennent en souriants car le public les demande, ce qui les amuse.

Le concert est diffusé en direct sur différents sites du groupe : Facebook, YouTube, Twitter... Et les fans en ligne peuvent voter pour des musiques en direct pour qu'ils les jouent ! Trois musiques, mes préférées parmi les choix possibles, sont jouées : Fury, Citizen Erased et, pour finir le concert, Stockholm Syndrome !

Mais voilà, le groupe ne voulait pas que le concert se finisse, alors ils ont enchainés deux autres musiques qui balancent et le concert a finalement prit fin.

C'était un moment magique, un moment inoubliable. Cela a renforcé mon envie d'être musicien. Cela ne sera pas simple, mais il faut bien essayer, pas vrai ?

En tout cas, j'ai hâte de les revoir !



( La première photo est la mienne, les deux autres celles du groupe. )

Via Skyrock iPhone

A Mare in the Night 19/02/2018

Marchant dans ces rues tel un enfant égaré
Un orphelin pas si loin de sa réalité
Il est dans son monde, je suis dans le mien
Un jour se croiseront, peut être, nos chemins

J'ai attrapé un foutu virus
Vaincu par un ignoble personnage
J'ai été attrapé par un homme
Une femme se déguisant de gentillesse

La nuit est calme mais les soirs sont agités
Un élan de folie traverse les esprits
N'oublies pas qui tu es, mais obtiens ce que tu peux être
Personne ne te jugera dans un tel Enfer

J'ai attrapé un foutu virus
Vaincu par un ignoble personnage
J'ai été attrapé par un homme
Une femme se déguisant de gentillesse

Je cesse mes pas pour regarder le ciel
Les étoiles brillent mais moins forts qu'auparavant
Je crois que c'est mon regard trop sombre qui les fait fuir
Peut être ne suis-je alors qu'un autre parmi tous ces démons

J'ai attrapé un foutu virus
Vaincu par un ignoble personnage
J'ai été attrapé par un homme
Une femme se déguisant de gentillesse
Ils m'ont corrompus et j'ai aimé ça
J'ai dit au revoir à mon coeur et à ma raison
J'ai embrassé la haine et la passion

Il ne reste plus rien de moi
Hormis cette ombre

Cette ombre qui me suit derrière moi.

Via Skyrock iPhone

Humain ? Moi ? 02/02/2018

Le désir et l'attente.

Le désir de vivre, l'attente d'un changement.

Mais y a t-il réellement une envie de vivre ? Pourquoi voudrions nous vivre ? Pour faire comme ceux qui cherchent des réponses en regardant vers les étoiles ? Pour profiter des plaisirs charnels et éprouvés tant d'émotions qui offrent des frissons ? Ou bien encore afin de réaliser des objectifs ou " rêves " que l'on aurait cherchés au préalable ?

Plus j'y réfléchis, plus je me dis qu'il n'y a aucune réelle raison de vivre. Ne vous méprenez pas Humains, je ne suis point suicidaire. Mais cette existence nous a été imposée, ici, sur la Terre, sur cette même Terre où tant d'êtres vivants sont morts pour des milliers de raisons différentes. Cette même Terre qui a prit plusieurs milliards d'années pour se façonner telle que nous la connaissons. Et le pire ( ou le meilleur ? ) c'est que cette existence imposée nous inflige des souffrances pour la plupart mentales, et beaucoup d'autres physiques.

Alors pourquoi vivons-nous ? Pour souffrir ? Supporter ces souffrances ? Sans doute pour profiter de ces moments de joie qu'elle peut nous offrir. Et encore là aussi, tout est subjectif. Quelqu'un sera heureux dans certains conditions alors qu'une autre personne n'y trouvera aucun bonheur.

Plus le temps passe, encore, et plus je me sens de moins en moins appartenir à cette espèce Humaine. C'est vrai, j'ai beau avoir cette morphologie adéquate pour être appelé " Humain ", je ne me sens pas humain. Les humains s'entretuent et détruisent tout ce qui les entourent pour des " raisons " sans aucun sens.

La liberté ? Il n'y en a aucune, nulle part, seulement une partie, un aperçu de ce qui pourrait être la vraie.
L'Amour ? L'Amour ne dure que le temps d'une vie. On peut y laisser sa trace dans le passé, ou bien dans un présent et futur via les générations qui nous succéderont, mais c'est très limité.
Pour une cause ? Tant d'hommes et de femmes sont morts pour toutes sortes de combats, mais aucun n'a vraiment abouti. Que ce soit la paix ou bien l'égalité, rien de cela n'est vrai. C'est juste dans nos têtes que l'on croit pouvoir y arriver, mais encore une fois l'élément central ne change pas : l'Humain.

J'ai connu les plaisirs de la chair. J'ai éprouvé la joie d'être avec des personnes, à vivre toutes sortes de moments. J'ai vécu et je continue de vivre tant de choses, tant de " rêves " ou simples moments pourtant importants à mes yeux d'être vivant. Mais rien, rien de tout cela, ne me rend " heureux ". Rien ne me fait comprendre l'humain. Ce qui est assez paradoxal, car je lis avec tellement de facilité dans le jeu des autres que je finis par m'en amuser.

Ce monde est terriblement froid, et je crois que je le suis bien davantage. Malgré mes sourires et mon rire, je n'arrives tout simplement pas à comprendre pourquoi j'appartiens à cette espèce. Je ne me crois pas supérieur, et pourtant j'ose la critiquer depuis des années.

Peut être que je ne suis qu'un connard de plus, un jeune homme dénué d'intelligence et qui écrit sur des choses qu'il ne comprend pas ?

Ou bien alors j'ai mis le doigt sur la vérité, la pure, celle qui fait comprendre que tout cela n'est qu'un immense mensonge, une illusion dont l'on se berce chaque matin et chaque jour, chaque nuit dans un cycle sans fin.


Quand nous réveillerons-nous ?

Via Skyrock iPhone

Trois ans, déjà 15/01/2018

Trois ans, déjà.

Je me souviens de l'appel, de l'angoisse de ma mère. De la route vers l'hôpital, de ses couloirs silencieux où l'on peut y sentir la mort à chaque pas. On s'attendrait presque à ce que sa Faux fauche notre âme au coin d'un couloir.

Il y avait toi, immobile sur le lit, le respirateur sur tes lèvres, les yeux fermés. Nous veillions sur toi, dans le calme. Ou plutôt, à essayer de le faire dans un tel calme, mais ce fut difficile avec ces deux cousin et cousine qui rendait la scène théâtrale, des pleurs et des mots qui sonnaient tous faux. Tous, sans exception, l'étaient : faux.

Puis il se faisait tard, et j'avais des examens le lendemain. Je m'en fichais complètement, me disant simplement que le rattrapage existait. Mais mes parents m'ont raccompagnés, et nous leur avions dit de nous appeler si quoique ce soit se passait. J'avais ce pressentiment, je le savais, au fond.

J'allais aller me coucher, peu de temps après être rentrés. Mais le téléphone a sonné. Les pleurs de ma mère, disant que nous arrivions.

La route, de nouveau, la nuit, devoir faire face brutalement à la réalité. Un choc entre ce que l'on ne veut pas qui arrive, mais qui est pourtant réel et impossible à changer. C'est fait, accepte le ou crève de l'intérieur, mais c'est fait.

Puis enfin l'hôpital, ses ascenseurs et couloirs, encore. Mais cette fois on le sait, c'est terminé.
Son corps immobile sans aucune respiration. Est-ce un rêve ? Un cauchemar qui est pourtant si calme, malgré les pleurs dans la chambre.

" Mehdi.. Tu lui dis au revoir..? "

M'approcher du lit, et regarder son doux visage enfin apaisé après tant de souffrances. Je l'embrasse tendrement sur le front, lui disant au revoir et lui souhaitant d'être en paix. Que je l'aime, que nous nous reverrons, un jour.

Ma soeur ainée pleurant contre mon épaule, l'ambiance d'une pression intense dans la chambre, comme si la Faucheuse passerait encore sous peu, d'un instant à l'autre. L'envie de fuir, l'envie de vivre.

Trois ans, déjà.

Putain, le temps défile.

Via Skyrock iPhone

Courir jusqu'à n'en plus pouvoir. 13/01/2018

Je me remet à courir depuis quelques semaines.

C'est une sensation agréable que de sentir la vitesse sous ses foulées, son corps qui brûle de l'intérieur en utilisant cette énergie gardée en nous.

Courir, c'est se sentir libre. C'est sentir son corps se fatiguer mais continuer avec son mental, repousser ses limites, aller toujours plus loin, plus fort. Voir plus grand, ne pas se reposer sur ses acquis.

Lorsque je cours, la musique m'accompagnant, je sens mes jambes et mes bras faire ces mouvements intenses alors que mon esprit divague vers mille pensées, comme libéré de cette enveloppe charnelle.

Perdre du poids et se maintenir en forme est bien sûr mon objectif principal. Mais, au fil du temps, c'est devenu plus qu'un moyen de réaliser cet objectif :

C'est devenu un besoin.

Via Skyrock iPhone

Alice au Pays des Cauchemars 12/01/2018

C'est un enchaînement de rêves
Une merveilleuse envolée de sons
C'est comme une profonde trêve
Une suite d'hallucinations

Et maintenant Alice est parti au Pays des Cauchemars
Et dans son esprit elle cherche une raison
Comment se retrouver dans un tel bazar
Quand tout porte à confusion ?

Alice tu dois fuir ou la réalité te rattraperas
Si tu cours assez longtemps ils perdront ta trace
Si tu croque dans ce gâteau tu te réveilleras
Seule, dans un monde inconnu, à se fondre dans la masse

À marcher curieusement, le regard tout aussi curieux
Tu en oublieras jusqu'à la vie et la mort
Mais le danger te rattrapera encore et encore
La Reine des Coeurs voudra ta tête

Le Chapelier Fou te parlera de choses insensées et pourtant sensées
Le Lapin Blanc fera toujours en sorte que tu sois à l'heure
Les Jumeaux auront toujours un avis opposé
Deux parfaits contraires qui se ressemblent comme deux gouttes d'eau

Et il y aura toi, Alice
Pleine de vie et le regard pétillant
À essayer de comprendre ce Monde étrange
À écouter tout ce que te diront ces gens

Mais Alice ne perds pas ce précieux temps
À essayer de comprendre ce qui est vraiment
Car la Réalité n'est autre que l'acceptation d'une idée
Alors pourquoi ce monde ne le serait pas, réel ?

Est-il vraiment si différent de celui que tu as connu ?
Toute obscurité a sa lumière
Comme tout rêve a son cauchemar.

Y as tu déjà pensé
À cette autre façon d'exister ?
Celle de ton imagination et de ta folie
Qui finissent par prendre vie

Ne pleures pas Alice, jamais
Car ils voudront en profiter
Juste assez pour te corrompre et t'abuser
Toi, la pure innocence incarnée


Bienvenue au Pays des Cauchemars,

Alice.

Via Skyrock iPhone